Les chansons

Publié le par FM74

Question

Est-ce que les chansons musicales d'Oum Kalthoume (chanteuse égyptienne célèbre et réputée pendant les années 50 et 60)  sont-elles licites ou bien illicites ?

Quel est le verdit légal envers les chansons ?

Fetwa

Louange à ALLAH et Paix et Salut sur Son Prophète.

Cher frère :

Tout d'abord il faut savoir que les chants ou chansons sont plusieurs genres. Nous allons développer ce sujet pour vous.

1/ Si le chant comprend des instruments de jeu et de musique :

Ce genre est illicite et il est formellement interdit de l'écouter par l'homme ou par la femme. D'ailleurs c'est un consensus des Oulémas.

Beaucoup de savants ont rapporté le consensus sur l'interdit formel d'écouter tous les genres d'instruments musicaux (sauf la tambourine) et parmi eux les imams AL Kortobi, At-Tabari, Ibn Sallah, Ibn Radjab, Ibn Al Qayam et El Haythami.

L'imam Al Kortobi a dit: "Ecouter la flûte, la guitare, le tambour… est interdit. Je ne connais aucun Alam - ancien ou contemporain - qui ait permis d'écouter la musique. Et comment ne pas l'interdire alors qu'elle est le symbole des alcooliques, des libertins, des débauchés et de tous les pécheurs."

En conséquence, son interdiction est incontestable ainsi que l'impiété et le libertinage de celui qui s'y adonne.

L'imam Ibn Hadjar El Haytami l'a rapporté dans   "Les mesures répressives pour ne pas commettre les péchés capitaux. " (Voir chapitre 446-451 jouer de la guitare de la flûte… et l'écouter.)

Cela est clairement signifié par le Coran et la Sunna.

Le compagnon Abou Malek El Achâari a dit que le Prophète Salla Allahou Alaihi wa Sallam a dit :     "Il y aura - parmi ma nation - des gens qui vont rendre licite les boissons alcooliques, l'adultère, la soie et les instruments de cordes." (Boukhari)

L'expression "instruments de cordes" englobe tous les instruments de musique.

Donc tout instrument musical est interdit sauf la tambourine.

Le fait que le Prophète Salla Allahou Alaihi wa Sallam ait dit : "Vont rendre licite" est l'argument le plus fort de l'interdiction des instruments de cordes, car s'ils étaient licites pourquoi alors vont-ils-les rendre licites ?

Aussi l'argument de conjonction dans le hadith exprime bien l'interdit puisqu'il a associé les instruments avec l'alcool, l'adultère et la soie qui sont interdits formellement par le Coran, la Sunna et le Consensus.

Parmi les arguments de l'interdiction de la chanson, ce verset du Coran:

"Et parmi les hommes, il est (quelqu'un) qui dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'ALLAH et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. " (31/6)

L'imam Ibn Kathir a rapporté dans l'interprétation de ce verset qu'Ibn Messaoud a dit : "Par ALLAH c'est bien la chanson"

D'autres arguments sont mentionnés de le livre (Ighathatou El-Lahfane mine Massayidi Echchaytane) de l’imam Ibn Qayam.

En ce qui concerne,  le "Doufe" (tambourine): Il est licite - dans le plus juste des propos - pour les femmes, dans les fêtes et les mariages, à condition que les paroles chantées soient de bon sens, ne comprennent pas de propos obscènes ou incitent à des instincts primaires. C’est restreint aux femmes seulement.

2/ Si le chant ne comprend pas des instruments :

Le premier cas: Si c'est une femme qui chante pour des hommes:

Nul doute que c'est clairement interdit ! La Chariâ ne lui a-t-elle pas interdit d’accomplir l’«Adhan» (pour les hommes) ainsi que d'élever sa voix quand elle récite le Coran parmi les hommes ?

Par contre si elle chante pour des femmes, avec des paroles de bon sens, pendant une occasion opportune - comme un mariage - alors c'est licite.

Le deuxième cas: C’est un homme qui chante :

On examine la composition de paroles chantées:

S'il chante des paroles qui expriment les bonnes valeurs et exhortent à la vertu et à la bonne action, alors c'est permis selon certains savants.

En contrepartie d'autres savants ont énoncé que c'est abhorré (Makrouh) surtout s'il le fait contre une rémunération.

Le plus juste est que le chant (ou la poésie) qui incite aux bonnes valeurs est licite, mais cela ne doit pas être fréquent.

Si le chant exprime des propos obscènes, incite au vice et à la débauche, fait désirer la mauvaise action, décrit le corps de la femme ou fait les louanges de l'alcool… alors il est certainement interdit, ce qui est tout à fait évident.

Après ces éclaircissements, vous comprenez bien que les chansons d'Oum Kalthoume (ou de tout autre chanteur) qui ne comportent que des obscénités, qui incitent aux mauvaises actions et qui ne renferment que l'illicite sont absolument interdites.

                   ALLAH Le Très Haut Sait mieux

 

 

 

Moufti: Le centre de la fetwa est présidé par D. Abdallah Al Fakih

Publié dans Banque de fatwas

Commenter cet article