Les règles du jeûne

Publié le par FM74

COMMENT DETERMINER LE RAMADAN ?

Le début et la fin du mois se font par la vue à l'oeil nu de la nouvelle lune

Abou Hourayra (رضي الله عنه) a rapporté que le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Jeûnez et rompez votre jeûne à la vue du croissant. S'il est voilé (par les nuages) complétez Cha'ban à trente jours". (Al-Boukhari et Mouslim)

La vue du croissant se confirme lorsque deux témoins musulmans crédibles l'aperçoivent

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Jeûnez à sa vue et rompez (le jeûne) à sa vue et accomplissez également vos rites d'après elle. Mais s'il (le croissant) est voilé par les nuages, complétez (le mois) à 30 jours. Et si deux témoins voient (le croissant) alors jeûnez et rompez (le jeûne)". (An-Nasaï)

Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "Les gens se sont mis à repérer le croissant. Puis j'ai informé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) que je l'ai vu. Il a, suite à cela, jeûné et ordonné aux gens de jeûner". (Abou Dawoud et Ad-Dârimi)

La vision de la lune se fait pour toute la communauté

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "On jeûne quand tout le monde jeûne, on rompt le jeûne quand tout le monde le rompt, on célèbre la fête du sacrifice le jour où tout le monde la célèbre". (At-Tirmidhi)

Ce que l'on dit en voyant la nouvelle lune

Selon Talha Ibn 'Oubaydillàh (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) disait en voyant la nouvelle lune : "Seigneur Allâh! Apporte-nous avec cette nouvelle lune la sécurité et la foi ainsi que le salut et l'Islam (la complète soumission à Allâh). Croissant de raison accomplie et de bien! Ton Seigneur et le mien est Allâh". (At-Tirmidhi)

LES PERSONNES QUI DOIVENT JEUNER RAMADAN ET LES AUTRES

Les personnes qui sont tenues de jeûner 

Le jeûne est une obligation pour tout musulman adulte, ayant atteint l'âge de la puberté, sain d'esprit, qui en est capable physiquement et résidant (non voyageur).

Les personnes dispensées

    Le non-musulman n'est pas tenu de jeûner et il n'a pas à rattraper le jeûne s'il venait à se convertir

    L'enfant impubère n'est pas tenu de jeûner; par contre, on peut l'inciter à le faire pour qu'il s'y habitue

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Sont déchargés de toute responsabilité : le fou jusqu'à ce qu'il récupère sa raison, l'homme endormi jusqu'à ce qu'il se réveille, et le jeune jusqu'à la puberté" (Ahmad et Abou Dâwoûd).

    L'handicapé mental ne jeûne pas quelque soit son âge et ne doit pas faire manger un nécessiteux. Il rentre dans la même catégorie que la personne âgée sénile et la personne qui n'est pas saine d'esprit

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Sont déchargés de toute responsabilité : le fou jusqu'à ce qu'il récupère sa raison, l'homme endormi jusqu'à ce qu'il se réveille, et le jeune jusqu'à la puberté" (Ahmad et Abou Dâwoûd).

    Celui qui est incapable de jeûner à cause de la vieillesse, ou d'une maladie incurable, celui-ci est tenu de faire manger un pauvre pour chaque jour de jeûne manqué

    Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) a dit : "Le vieillard est autorisé à renoncer au jeûne, en cas de difficulté, moyennant une nourriture au pauvre, sans plus d'obligation" (Darakatni et Hakim)

    Le malade dont on espère la guérison, ne jeûne pas si cela lui est pénible ; mais il compense après sa guérison par un même nombre de jours de jeûne

    La femme enceinte et la nourrice, si le jeûne leur est pénible à cause de la grossesse ou de l'allaitement, ou par crainte pour la santé de leur enfant, peuvent ne pas jeûner ; elles compensent alors les jours perdus une fois que le jeûne leur sera devenu plus facile et qu'elles ne craignent plus pour leur enfant

    Les femmes en période de menstrues ou post-natale n'ont pas à faire le jeûne et elles sont tenues de récuperer les jours manqués après leur période

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "N'est-ce pas que la femme en état de menstrues n'accomplit ni prières, ni jeûne ?" (Al-Boukhari)

    'Aicha (رضي الله عنها) a répondu, alors qu'on la questionnait sur le fait de savoir pourquoi la femme, après ses règles, devait s'acquitter des jours non jeûnés mais non des prières non faites : "Cela nous arrivait du temps du Messager d'Allah; alors, il nous ordonna de nous acquitter du jeûne mais ne nous ordonnait pas de refaire la prière". (An-Nasa'i, Ibn Mâja, At-Tirmidhi et Abou Dâwoûd)

      Celui qui est dans l'obligation de rompre le jeûne pour sauver quelqu'un de la noyade ou d'un incendie, qu'il le fasse ; il compensera ce jour par la suite

    Le voyageur a le choix entre jeûner ou non. Mais il est obligé de compenser les jours manqués, que le voyage soit occasionnel (ex : al-'Omra) ou en permanence, comme les chauffeurs routiers, les chauffeurs de bus ou de taxis. Ceux-ci peuvent rompre leur jeûne, s'ils le désirent, tant qu'ils se trouvent dans un pays étranger

    Allâh (تعالى) dit : {Celui d'entre vous, qui se trouve malade ou en voyage, jeûnera plus tard un nombre égal de Jours} (2/185)

    Le combattant dans la voie d'Allâh qui verrait sa combativité diminuer par le Jeûne n'a pas à jeûner non plus

    Abou Saïd Al Khudri (رضي الله عنه) rapporte : "Du vivant du Prophète, quand nous partions au Jihad, quelques uns d'entre nous jeûnaient, mais nous ne nous critiquions pas. Celui qui se sentait capable de jeûner trouvait plus avantageux de le faire, celui qui en était incapable estimait plus salutaire de rompre le jeûne". (Muslim)

OBLIGATIONS POUR ACCOMPLIR LE JEUNE

    1) L'intention

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui n'a pas nourri depuis la nuit l'intention de jeûner n'a pas de jeûne". (At-Tirmidhi, An-Nasâi n°2334 et déclaré authentique par Al-Albâni)

      L'intention se fait avant le début de la journée pour le jeûne obligatoire

      Ibn Taymiya (رحمه الله) a dit : "A bien eu l'intention de jeûner celui auquel il est venu à l'esprit la veille l'idée de le faire". ("Ikhtiyarâ.t", p. 191)

      Ibn 'Othaymîn (رحمه الله) a dit : "Certains savants soutiennent que l'intention du début suffit dans tout un ensemble d'actes dont la succession est une condition de validité. L'intention initiale s'applique aussi longtemps que la succession des actes ne sera rompue pour une excuse. Dans ce cas, il faut renouer l'intention. Cela étant, si l'on formule au premier jour du Ramadân l'intention de jeûner tout le mois, à moins qu'il arrive une excuse qui interompt la succession du jeûne, cela devrait suffire. C'est comme si l'on voyage en ramadan. Car, dans ce cas, on doit, au retour, renouveller l'intention de jeûner. Ceci est plus exact puisque si vous interrogiez tous les musulmans, chacun d'eux vous dirait : "Moi, j'ai formulé dès le début l'intention de jeûner tout le mois." Si l'intention ne se concrétise pas rééllement, elle est jugée l'être. En effet, le statut originel est la non rupture. C'est pourquoi nous avons dit : Si la succession est interrompue pour une raison valable et que l'on veut reprendre le jeûne, il faut renouveller l'intention. Voilà l'avis qui rassure". (Ach-Charh Al-Mumti' 6/369-370)

      Mais s'il est surérogatoire, l'intention est acceptée même après l'aube, même après le lever du soleil, à condition de n'avoir rien mangé, rien bu

      Aïcha (رضي الله عنها) a dit : "Le Prophète entra un jour chez moi et dit : "Avez-vous de quoi manger" ?
      Non lui dis-je.
      "Alors, je jeûne", dit le Prophète". (Mouslim)

    2) L'abstinence de manger, boire, ou d'avoir des rapports sexuels dans la période allant de l'aube jusqu'au coucher du soleil

    Allâh (تعالى) a dit : {mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit.} (2/187)

LES RECOMMANDATIONS POUR LE JEUNE

    1) Prendre un repas avant l'aube (السحور)

    Selon Anas (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Prenez le dernier repas de la nuit car il y a dans ce repas une bénédiction". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    Selon 'Amr Ibn Al-'As (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ce qui différencie notre jeûne de celui des gens du Livre (Juifs et Chrétiens) c'est le dernier repas de la nuit". (Mouslim)

    Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Le Sahour est tout entier bénédiction; ne le délaissez pas. Prenez en ne serait-ce qu'une gorgée d'eau car Allâh envoie Sa miséricorde et les anges demandent le pardon pour celui qui fait ce repas". (Ahmad)

      1-1) Son meilleurs temps

      Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "Le Messager d'Allâh avait deux Muezzins, Bilàl et Ibn Oum Maktùm". Le Messsager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Bilàl appelle à la prière pendant la nuit. Mangez et buvez jusqu'à l'appel d'Ibn Ommi Maktûm".
      Le narrateur ajoute : "C'était juste le moment compris entre la descente de l'un (du haut du minaret) et la montée de l'autre". (Al-Boukhâri, Mouslim)

      Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Mon peuple se portera bien tant qu 'il hâtera la rupture du jeûne et retardera le repas de fin de nuit". (Ahmad)

      Zayd Ibn Thàbet (رضي الله عنه) rapporte : "Nous prîmes notre dernier repas de la nuit avec le Messager d'Allâh puis nous nous levâmes pour la prière (de l'aube)".
      On lui dit : "Combien de temps y avait-il entre eux?"
      Il dit : "Le temps de réciter cinquante versets". (Al-Boukhâri, Mouslim)

      1-2) Son temps s'arrête à la certitude de l'apparition de l'aube

      Une personne vint dire à Ibn 'Abbas : "Je mange. Mais quand je doute de l'heure, je m'abstiens".
      "Mais non", lui dit Ibn 'Abbas, "mange tant que tu doutes, jusqu'à ce que tu ne doutes plus !"

    2) Hâter la rupture du jêune dès le coucher du soleil

    Selon Sahl Ibn Sa'd (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La foi des gens ne cessera pas de se bien porter tant qu'ils hâteront la rupture de leur jeûne". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand la nuit arrive de ce côté-là, quand le jour s'en va de ce côté-là et quand le soleil disparaît derrière l'horizon, le jeûneur est alors en état de rupture de jeûne". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    'Abdullàh Ibn Abi Awfa (رضي الله عنه) a dit : "Nous marchâmes avec le Messager d'Allâh alors qu'il jeûnait. Dès que le soleil disparut derrière l'horizon, il dit à l'un des gens : "Descends, Untel! et mélange-nous le sawiq (farine de blé ou d'orge grillé) avec de l'eau".
    Il dit : "Ô Messager d'Allâh! Si tu attendais encore la tombée de la nuit?"
    Il dit : "Descends et mélange-nous le sawiq avec de l'eau".
    L'autre dit : "Il fait pourtant encore jour".
    Il dit : "Descends et mélange-nous le sawiq avec de l'eau". Il descendit enfin et leur mélangea le sawiq avec de l'eau. Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) en but et dit : "Quand vous voyez la nuit arriver de ce côté-ci, le jeûneur est en état de rupture de jeûne (il désigna de sa main l'Orient)". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    Abou 'Atiya (رحمه الله) a dit : "Nous entrâmes, Masrùq et moi, chez 'آicha . Masrùq lui dit : "Il y a deux hommes parmi les compagnons de Mohammad qui sont toujours empressés à accomplir toute action de bien. L'un d'eux se hâte de faire la prière du coucher du soleil et de rompre le jeûne et l'autre les retarde".
    Elle dit : "Lequel des deux se hâte-t-il à faire la prière du Maghreb et à rompre le jeûne?".
    Il dit : "'Abdullàh (Ibn Mas'ùd)".
    Elle dit : "C'est justement ainsi que faisait le Messager d'Allâh"". (Mouslim)

    Selon Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Allâh glorifié et honoré a dit : "Parmi Mes esclaves c'est celui qui hâte le plus la rupture du jeûne que J'aime le plus"". (At-Tirmidhi)

    3) Rompre le jeûne par des dattes, sinon de l'eau

    Selon Salmàn Ibn 'Amer (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand l'un de vous rompt son jeûne qu'il le fasse en mangeant des dattes. S'il n'en trouve pas, qu'il boive de l'eau car c'est un moyen de purification". (Abou Dâwoud et At-Tirmidhi)

    Anas (رضي الله عنه) a dit : "Le Messager d'Allâh rompait son jeûne en mangeant quelques dattes mûres avant de faire la prière. S'il n'en trouvait pas, il se contentait de quelques petites dattes, sinon il buvait quelques gorgées d'eau". (Abou Dawùd et At-Tirmidhi)

    4) Invoquer Allâh (تعالى) en rompant son jeûne

    Le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "N'est pas repoussée la demande faite par le jeûneur au moment de la rupture de son jeûne". (Ibn Mâja)

      4-1) Invocations pour la rupture du jeûne

      Le prophète (صلى الله عليه و سلم) faisait l'invocation suivante : "Au nom d'Allah! Ô mon Dieu! J'ai jeûné pour Toi et j'ai rompu avec ce que Tu m'as donné!". (Abou Dâwoud)

      Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) disait : "Par Ta miséricorde qui s'étend à toute chose, je T'implore de pardonner mes fautes". (Ibn Mâja)

    5) S'éloigner des péchés avec plus d'ardeur qu'habituellement

    Le Prophète nous a dit : "Quiconque d'entre vous jeûne, ne doit pas se laisser tenter par un quelconque pêché". (Al-Boukhari, al-Fath n°1904)

    Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand l'un de vous est dans son jour déjeune, qu'il s'abstienne de dire des grossièretés et d'élever la voix. Si quelqu'un l'injurie ou le provoque au combat, qu'il dise : "Je suis en état de jeûne" ". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    Selon Abou Hourayra encore (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui ne s'abstient pas de mentir et d'agir en pur mensonge. Allâh n'a que faire de son renoncement à son manger et à son boire". (Al Boukhàri)

    6) Se brosser les dents avec le siwâk

    7) Augmenter de générosité

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Qui donne à manger ou à boire à quelqu'un qui jeûne, d'un bien licitement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant Ramadan. L'archange Gabriel prie pour lui la nuit du Destin". (Al-Boukhari)

    Selon Anas (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La meilleure aumône est celle donnée pendant le Ramadan". (At-Tirmidhi)

    Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quiconque nourrit une personne qui jeûne aura une récompense égale à celle de la personne qui jeûne, sans diminuer quoi que ce soit de sa récompense". (Ahmad, An-Nasâi, authentifié par Al-Albâni)

    Selon Salmân Al-Fârisi (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quiconque nourrit un jeûneur verra ses péchés pardonnés et sera préservé de l'Enfer. Il recevra la même récompense que le jeûneur, sans diminuer (de sa récompense)".
    (Les compagnons) dirent alors : "Ô Messager d'Allah, nous ne trouvons pas tous de quoi nourrir un jeûneur".
    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Allâh donnera cette récompense à quiconque nourrit un jeûneur, (ne serait-ce que d') une petite gorgée de lait, une datte ou une gorgée d'eau. Et Allâh fera boire de mon bassin celui qui étanche la soif d'un jeûneur; après cela, il ne ressentira plus jamais la soif, jusqu'à ce qu'il entre au Paradis (on ne ressent plus aucune soif)".

    Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما) rapporte : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) était l'homme le plus généreux. C'était au mois de Ramadan, quand il rencontrait Gabriel (عليه السلم), qu'il était le plus généreux. Or Gabriel le rencontrait à chaque nuit de Ramadan où ils étudiaient ensemble le Coran. Quand Gabriel rencontrait le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), ce dernier était certainement plus généreux à dispenser le bien que le vent qui souffle sans arrêt". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    Beaucoup parmi les Salafs avaient l'habitude de laisser une partie de leur nourriture de rupture du jeûne à d'autres. Parmi eux, 'Abdullah Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), Dâwoud At-Tâ'i, Malik Ibn Dînâr et Ahmad Ibn Hanbal. Ibn 'Omar ne rompait son jeûne qu'avec les orphelins et les pauvres. Aussi, parmi les Salaf, certains offraient à manger à leurs frères musulmans tandis qu'ils continuaient eux-mêmes à jeûner. Ils les servaient et faisaient attention à ce qu'il ne leur manque rien. Parmi eux, il y a Al-Hassan Al-Basri et 'Abdullah Ibn Al-Moubarak.

    Abu as-Sawar Al-'Adawi a dit : Quelques hommes de la tribu Banû Adiy avaient l'habitude de prier à la mosquée. Ils ne rompaient jamais le jeûne seuls. S'ils trouvaient quelqu'un avec qui partager le repas de rupture, ils mangeaient avec eux, sinon, ils le prenaient à la mosquée pour que d'autres mangent avec eux et qu'ils mangent avec d'autres.

    8) Réviser le Coran

    Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما) rapporte : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) était l'homme le plus généreux. C'était au mois de Ramadan, quand il rencontrait Gabriel (عليه السلم), qu'il était le plus généreux. Or Gabriel le rencontrait à chaque nuit de Ramadan où ils étudiaient ensemble le Coran". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    'Othmân Ibn 'Affân (رضي الله عنه) avait l'habitude d'achever la récitation du Coran chaque jour. Certains Salafs terminaient la récitation du Coran dans leur prière toutes les trois nuits. D'autres l'achevaient toutes les sept nuits, tandis que d'autres encore le terminaient toutes les dix nuits. Ils récitaient le Coran dans leurs prières et à d'autres moments. Pendant le mois de Ramadan, Ash-Shâfi'i s'efforçait d'achever la récitation du Coran soixante fois, en dehors des heures de prière. Al-Aswad avait l'habitude d'achever la récitation du Coran toutes les deux nuits. Qatâda achevait la lecture du Coran en sept nuits en temps normal, et pendant le Ramadan, toutes les trois nuits; mais dans les dix derniers jours de Ramadan, il l'achevait chaque nuit. Quand venait le Ramadan, Az-Zuhri délaissait l'étude du Hadith et les cercles d'études avec les savants, et il se concentrait sur la lecture du Coran à partir du livre (c'est-à-dire, pas de mémoire). Aussi, quand venait le Ramadan, Sufyan Ath-Thawrî délaissait tous les actes d'adoration et ne se concentrait que sur la lecture du Coran.

    Ibn Rajab dit qu'on rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de terminer la lecture du Coran en moins de trois jours pour ceux qui le récitent continuellement. Quant aux temps bénis comme le Ramadan, particulièrement pendant les nuits l'on espère rencontrer la nuit d'Al-Qadr ou dans les lieux saints comme Makkah pour ceux qui n'y résident pas, il est recommandé de multiplier la récitation du Coran pour profiter des bénédictions du temps et du lieu. C'est l'avis d'Ahmad, Ishâq et d'autres parmi les nobles savants. Comme nous l'avons indiqué ci-dessus, les actions d'autres savants soutiennent aussi cet avis.

    9) Faire un petit pèlerinage (عمرة)

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Un petit pèlerinage (عمرة) accompli pendant le mois de Ramadan équivaut à un grand pèlerinage (حج) [avec moi]". (Al-Boukhari et Mouslim)

    10) Veiller la nuit en prière

    Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui veille le mois de Ramadan avec une foi sincère et dans l'espoir d'obtenir la récompense d'Allâh aura ses péchés passés pardonnés". (Al-Boukhâri, Mouslim)

    11) Faire une retraite spirituelle

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La mosquée est le refuge de tout homme pieux. Allâh a promis à celui qui y fait sa retraite de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le Pont (jeté sur l'Enfer) pour le faire parvenir à Sa Grâce, au Paradis". (At-Tirmidhi)

     

 


 

 

Publié dans Spécial RAMADAN

Commenter cet article