la télévision

Publié le par FM74

Question

Cher frère, Est-ce qu’il est licite de regarder les chaînes de télévision étrangères ?

 

Fetwa

                             Louange à ALLAH et Paix et Salut sur Son Prophète
Chère frère :
Une phrase se répète souvent dans les propos des savants qui s’occupent de la fatwa que la télévision est un appareil à deux « tranchants » : Il est approprié aussi bien au bienfait qu’au préjudice.
Nul doute que cette parole est en général vraie, si le questionneur est l’un des deux personnes:

1/ Une autorité possédant un canal de télévision dont elle détient les rênes de commandent. Elle ne diffuse que ce qu’elle veut comme programmes : par exemple « La Chariâ et la vie. »

2/  Une personne possédant un appareil de télévision qu’elle commande comme elle veut : Elle ouvre la  télévision quand il y a un programme utile - c’est très rare - et la clôt quand il y a autre chose.

Selon nos connaissances il n’y a pas de canal diffusant des programmes utiles seulement !
Quant au deuxième cas : c’est un cas très rare  et il  n’est pas conforme - le plus souvent - à la réalité des gens.
Le législateur- selon sa méthode dans la législation- ne donne aucune importance à ce genre de cas.        
Donc il nous reste à regarder la réalité en face et nous poser la question suivante : Quel est le verdict envers l’utilisation de la télévision ?

Notre réponse est la suivante :
Il y a beaucoup de dépravation et peu d’utilité dans les programmes télévisés, On cite parmi les dépravations :

1/ Le gaspillage du temps et la négligence de beaucoup d’obligations religieuses.

2/ L’invasion culturelle des nations mécréantes productrices des programmes.

3/ La propagation de la vie de débauche et du libertinage par le biais des films impudiques, des chansons immorales et des publicités qui  montrent la femme dénudée.

4/ Ebranler les constantes de la nation Islamique en diffusant des films qui se moquent de la religion et des gens vertueux ou en soumettant les lois de la Chariâ à des sujets à débat où chacun peut donner son avis.

5/  Troubler la sérénité de la société à travers la diffusion de film et de feuilletons policiers qui apprennent aux téléspectateurs comment voler, tuer …bref comment se dépraver.

6/ La persistance à regarder la T.V entraîne à la dépravation des esprits et à l’influence négative sur la santé du téléspectateur (surtout sa vue).
On constate ces effets négatifs sur les enfants et les jeunes surtout.

Parmi les avantages espérés :
· Prendre connaissance des informations, tirer profit de quelques programmes utiles…..

Parmi les règles établit de la Chariâ nous citons cette règle suivante :
           « Repousser les préjudices est préféré à l’acquisition des avantages »
L’interdiction du vin ainsi que celle du jeu de hasard est fondée sur cette règle.
Le législateur a déclaré clairement que le vin et le jeu de hasard comprennent des avantages.
ALLAH dit : « Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens, mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité. » (2/219)

Le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam a dit : « Quand je vous interdis une chose il faut l’éviter, Quant je vous ordonne de faire une chose, accomplissez  ce que vous pouvez. » (Boukhari et Muslim)

Le  Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam a restreint l’accomplissement de l’ordre par la possibilité, alors qu’il n’a nullement limité l’interdiction !
Comme l’individu n’est pas obligé d’éviter l’inévitable ! De la sorte  il ne reste aucun avantage dans la restriction ou dans la généralisation, excepté l’énonciation que si l’interdiction et l’obligation s’opposaient alors l’avantage serait à l’interdiction.
En conséquence le plus prépondérant est l’interdiction sauf si cet individu se conforme à la restriction précédemment citée.
Il faut noter que cette interdiction (de regarder la télévision) est différente de l’interdiction du vin et du jeu de hasard.  Car les causes de la dépravation ne peuvent être séparés des avantages dans le vin et le jeu de hasard, tandis-que l’interdiction  -  dans notre sujet  -  concerne une situation appropriée au changement.
Si ALLAH  élit pour la nation musulmane un dirigeant observant les lois divines dans sa politique : Il créerait des canaux de télévision utiles se limitant à diffuser ce qui est licite ou désirable. Il pourrait même être obligatoire pour certaines personnes.
A la fin nous incitons les dirigeants musulmans ainsi que les hommes d’affaires qu’ils s’intéressent à ce problème parce qu’il  devient très critique et la coupe a débordé le vase.
Nous  implorons  le Secours d’ALLAH  car il n’y a de Force et de Puissance qu’en ALLAH.


                                         ALLAH Le Très Haut Sait mieux.

 

Moufti: Le centre de la fetwa est présidé par D. Abdallah Al Fakih

Publié dans Banque de fatwas

Commenter cet article